Identification

> Mot de passe perdu ?

> Accueil > Revues > 586 > ÉDITORIAL > Ma santé 2019 avant Ma santé 2022

Ma santé 2019 avant Ma santé 2022

21.2.2019
Alors que le Parlement examine, en mars, le projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé, la Fédération hospitalière de France tient à saluer plusieurs mesures : le projet territorial de santé, la réforme des études de santé...

Alors que le Parlement examine, en mars, le projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé, la Fédération hospitalière de France tient à saluer plusieurs mesures : le projet territorial de santé, la réforme des études de santé et la création d’un espace numérique en santé. Comment réformer néanmoins, sans articuler les enjeux de santé publique, de bonnes conditions d’exercice professionnel, la maîtrise des dépenses d’assurance maladie et une évaluation des politiques publiques ?

La FHF appelle à davantage d’écoute pour éviter que ne se reproduisent des impasses récentes : échec de la réforme des transports interhospitaliers, absence de réponse ministérielle aux 152 millions d’euros ponctionnés – pourtant dédiés aux personnes âgées ou en situation de handicap –, grand débat national où ne figure pas explicitement la santé, préoccupation majeure de nos concitoyens.

Notre fédération invite à simplifier un système centralisé et suradministré, cette maladie chronique bien française. Un pilotage organisationnel révisé permettrait un accompagnement plus fluide, et donc plus efficient, des acteurs du système de santé dès lors qu’ils ne seront plus renvoyés d’une administration ou structure à une autre. Les technologies et les prises en charge évoluent. Nos établissements s’adaptent. Pourquoi l’administration resterait-elle immobile ?

La ministre de la Santé l’a déclaré : une réforme ne peut se faire sans accompagnement financier. Celui-ci est nécessaire pour insuffler l’oxygène indispensable à nos établissements. La reconduction des trains d’économie, année après année, a épuisé les organisations et les équipes. Les difficultés rencontrées en matière d’attractivité médicale et paramédicale l’attestent. Il conviendrait également de régionaliser la régulation financière, afin d’adapter le financement aux spécificités territoriales et de mieux lutter contre les inégalités de santé.

> Télécharger 01_EDITO_RHF586_web.pdf 104,95 kB

Toutes les archives

> Toutes les archives